Associer des formes géométriques

Le nombre de points et l’ouverture angulaire déterminent une forme géométrique. Rappel des formes élémentaires :

Plus le nombre de points  est important, plus on se rapproche du cercle.

Le cercle, ainsi que le triangle et le carré, est une forme mère. En son cœur, il est possible de créer tous les polygones réguliers et une multitude de formes plus complexes. Les axes angulaires 60, 90 et 120° forment les axes de symétrie.

L’association de deux figures géométriques (ou plus) permet la création de nouvelles formes. Exemples :

Pour adoucir des formes anguleuses comme le carré ou le rectangle, on peut leur associer un arc de cercle à une ou aux deux extrémités.

Pour casser une ou plusieurs arrêtes d’un carré ou d’un rectangle, on peut se servir de la diagonale d’un carré plus ou moins grand.

Pour casser une ou plusieurs arrêtes d’un carré ou d’un rectangle, on peut se servir de la diagonale d’un carré plus ou moins grand.

Créer des motifs
L’association de deux formes géométriques (ou plus) permet de créer des motifs. Un exemple d’entrelacs avec un losange et deux rectangles.

Créer des mosaïques
A partir de lignes, il est possible de créer des formes géométriques, elles mêmes formant une mosaïque.

Les fractales
Une fractale est un objet géométrique « infiniment morcelé » dont des détails sont observables à une échelle arbitrairement choisie. Elle peut être le sujet d’une composition ou un de ses éléments. Ci-dessous, le début de L’arbre de Pythagore.

Vivaldi