Projet professionnel en trois étapes

Après un parcours majoritairement dédié à la communication pour des organisations agricoles et autres structures associatives, j’ai décidé de bâtir un nouveau projet professionnel relatif à la création de jardins et l’aménagement d’espaces paysagers. Créer étant le leitmotiv de ma vie professionnelle, je souhaite être en capacité de co-construire des jardins ou des aménagements paysagers durables et attractifs en étant porteur de solutions dans le respect des contraintes techniques, réglementaires et budgétaires ; tel est le but du parcours de formation dans lequel je me suis engagé afin d’acquérir les savoirs et compétences nécessaires.

Étape 1 : ouvrier du paysage

Après avoir effectuées des missions d’entretien des jardins et d’espaces verts auprès de particuliers et en entreprise mais n’aillant pas les connaissances et les compétences, j’ai cherché à me former. Grace à un dispositif de la région Normandie, j’ai pu rejoindre un groupe de formation au mois d’octobre 2019.

A) Présentation du métier

Technicien de la nature, l’ouvrier du paysage effectue toute une série de travaux qui varient en fonction des saisons, de la préparation des sols en amont jusqu’au remplacement des plantations en fin de cycle. Chargé des plantations, il connaît les caractéristiques des végétaux et des contraintes saisonnières. Il réalise aussi l’engazonnement des surfaces destinées aux pelouses, dont il assure ensuite l’entretien (passage du rouleau, tonte). Outre la préparation des sols, il assure la réalisation des parterres et des allées (dallage, petite maçonnerie…), dont il peut être amené à dessiner et à tracer. Il taille aussi les arbustes et a la charge d’évacuer et de recycler les déchets verts (herbe coupée, feuilles mortes, produits de la taille…). Dans certaines circonstances, lors du défrichement d’un nouvel espace, il s’occupe du débroussaillage. Enfin l’ouvrier du paysage a la responsabilité de l’entretien des outils et machines motorisées qu’il utilise : tondeuse, débroussailleuse, souffleur, taille-haie, etc.

B) Diplôme et calendrier

2019 – 2020 > Titre professionnel Ouvrier du Paysage

Pour acquérir gestes et connaissances de ce métier, j’ai suivi durant sept mois environ, sur un site décentralisé de la MFR de Maltot, une formation qualifiante qui m’a permis d’obtenir le titre professionnel cité ci-haut en juin 2020. C’est au cours et à la suite de cette formation que j’ai affiné mon projet professionnel.

Étape 2 : paysagiste

Suite à la première étape, je souhaite poursuivre sans temps mort mon parcours de formation. Cette étape se décompose en deux temps. Cependant, je ne pourrai débuter le premier temps de cette étape qu’à la rentrée 2021. Je vais mettre ce laps de temps au profit d’acquisition d’expériences professionnelles et de montée en compétences.

A) Présentation du métier

Aménageur d’espaces, le technicien paysagiste réalise jardins et espaces verts, en suivant les plans de l’architecte paysagiste. Il interprète ces plans et les documents d’exécution dans le respect des règles de sécurité. Jamais seul, il organise et supervise les travaux d’une équipe d’ouvriers paysagistes. Il participe aux travaux : préparation des sols, traitements, semis, engazonnement, taille, arrosage, tonte des végétaux, terrassement. Le vert n’a pas de secrets pour lui car il connaît parfaitement les végétaux et les méthodes de plantation. Il contrôle les fournitures du chantier et la qualité des végétaux. Son activité se partage entre le bureau, pour le suivi administratif du chantier, et les chantiers en cours sur le terrain. Avec l’expérience et une formation complémentaire, le technicien paysagiste peut devenir paysagiste.

La licence professionnelle Aménagement du Paysage parcours infographie paysagère à pour objectif de former des professionnels au métier de paysagiste, dans les domaines de la conception, la gestion des chantiers et du management de l’entreprise paysagère.

B) Diplômes et calendrier prévisionnel

2020 – 2021 > Expérience(s) en entreprise

2021 – 2023 > BTSA Aménagements Paysagers, indispensable pour passer la licence

2023 – 2024 > Licence Professionnelle Aménagement du Paysage

Le calendrier ci-dessus correspond à ma volonté de continuité dans le parcours de formation engagé en 2019. Pour le premier temps de cette étape, le contrat de professionnalisation semble la meilleure option tant sur le plan de la qualification professionnelle que sur le plan matériel du quotidien. Le second temps pourrait emprunter le même dispositif, en particulier dans le cas où une entreprise, adhérant au projet et à ma démarche, accepterait de m’accompagner sur l’ensemble de cette deuxième étape.

Étape 3 : paysagiste concepteur

Les paysages expriment les caractéristiques naturelles des territoires et témoignent des activités humaines présentes et passées. Ils rendent compte également des choix d’aménagement faits. Avec près d’une centaine d’unités marquées, la région Normandie nous offre un patrimoine paysager riche et diversifié qu’on se doit de bien connaître. C’est en son sein que je souhaite projeter mon devenir professionnel et cette troisième étape est l’objectif que je souhaite, à terme, atteindre.

A) Présentation du métier

Au carrefour de l’aménagement et du design, l’architecte paysagiste (nommé paysagiste concepteur en France) est un spécialiste des espaces extérieurs. Du plus petit jardin résidentiel à la planification de très vastes espaces, l’architecte paysagiste met sa sensibilité, sa compétence technique et sa créativité au service du bien-être de sa collectivité. Il maîtrise le milieu dans lequel il intervient, son but étant de créer un paysage de qualité répondant aux besoins des populations. L’architecte paysagiste exerce une profession de synthèse. Il s’implique en amont de la réalisation de ses projets, du concept jusqu’aux plans et devis de réalisation et en est le maître d’œuvre. Lorsqu’il est appelé à réaliser son travail en collaboration avec d’autres professions, il s’assure que les rouages fonctionnent en douceur et il sait négocier un projet rassembleur au sein de l’équipe multidisciplinaire.

B) Diplôme et calendrier prévisionnel

2025 – 2027 > Master Paysage, environnement, participation, société (PEPS)

La loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages réglemente l’usage de l’intituler de paysagiste concepteur :

Seuls peuvent utiliser le titre « paysagistes concepteurs », dans le cadre de leur exercice professionnel, les personnes titulaires d’un diplôme, délivré par un établissement de formation agréé dans des conditions fixées par voie réglementaire, sanctionnant une formation spécifique de caractère culturel, scientifique et technique à la conception paysagère. (article 174)

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=EAE2977518DBD9F36E37597D55A7F959.tplgfr34s_2?idArticle=JORFARTI000033016394&cidTexte=JORFTEXT000033016237&dateTexte=29990101&categorieLien=id

Pour cette raison, le parcours de formation se poursuivra dans un établissement reconnu par la Fédération Française du Paysage (FFP). A instant T du mûrissement du présent projet, je me dirigerais vers le Master « Paysage, environnement, participation, société » qui met l’accent sur la nécessité de comprendre par l’analyse des paysages les dynamiques actuelles d’écologisation des territoires (politiques publiques, projets…). Cela pourra évoluer en fonction des rencontres qui jalonneront l’étape 2 ainsi que des conseils que me seront donnés au cours de cette période.

Vivaldi